Où? (Lieu)
0000
Résultats
Thursday, February 15th, 2018

La beauté de l’architecture

Certaines maisons à l’architecture singulière contribuent à démontrer que la fonctionnalité n’est pas incompatible avec la beauté

Piscine à débordement dans la zone résidentielle El Bosque

Lorsque le CTAV, Colegio Territorial de Arquitectos de València (Collège des Architectes de Valence) a décidé de sélectionner les 50 meilleurs bâtiments de la région, parmi les travaux réalisés entre 2014 et 2016 dans le domaine de la construction, il a inclus ce bien, situé à El Bosque. La maison a également été présentée en 2016 aux Prix ArchDaily Building of the Year, qui récompensent des bâtiments du monde entier. Tout cela témoigne largement du prestige de cette construction, de style moderne et aux lignes droites, où se combinent béton et verre, pierre et bois.

Il s’agit d’un projet architectural de 2014, réalisé par le studio Mano de Santo, qui a démarré son activité en 2006 sous la direction des jeunes architectes Ana Gil, Francesc de Paula García et, plus tard, Francisco L. Miravete. Le collectif, qui réunit différents professionnels aux compétences pluridisciplinaires, est célèbre pour d’autres œuvres de grande élégance, parmi lesquelles Casa Forment et l’un des plus importants pavillons de R&D de la région.

La propriété qui nous intéresse ici est située dans la zone résidentielle exclusive El Bosque, dans la commune valencienne de Chiva, et contribue à démontrer qu’une belle architecture n’est pas incompatible avec la fonctionnalité. La maison, de 450 m², dispose de trois étages et un sous-sol, bien qu’elle soit située au point culminant d’un terrain de 1300 m². Ce fait était « à la fois un défi et une stimulation», révèlent les responsables du projet, car il fallait combler une différence de niveau très marquée et en même temps il était essentiel de préserver ses vues sur la montagne.

Vue depuis la chambreLa solution a consisté à installer deux volumes, l’un en béton lourd et l’autre d’aspect plus léger, placé au dessus. De cette façon, « une certaine flexibilité dans l’utilisation de l’espace est privilégiée et des solutions infinies sont générées pour les usages les plus publics de la maison », assurent-ils. Tandis que la partie inférieure accueille les parties communes de la maison, qui donnent sur le jardin et la piscine, la partie supérieure abrite les cinq chambres, les salles de bain et autres pièces privées. Au sous-sol, ont été aménagées une salle de cinéma, une salle de jeux et une chambre d’amis.

Il faut ajouter à tout cela deux terrasses extérieures, d’une superficie allant jusqu’à 60 m², et une piscine à débordement vers l’infini, autour de laquelle se trouve un jardin et un espace repas. La rupture de l’horizon est l’une des caractéristiques les plus marquantes, en raison de l’immensité des vues sous différents angles et de la rupture des frontières entre l’intérieur et l’extérieur, de sorte que les parois vitrées permettent de contempler la montagne depuis le canapé du salon.

Fonctionnalité et beauté vont de pair, car le design accompagne toujours un certain style de vie. « L’esprit et la personnalité des propriétaires ont marqué ce projet du début à la fin », affirme-t-on au studio Mano de Santo. C’est pourquoi la villa d’El Bosque présente un caractère agité, rebelle et non-conformiste. L’objectif atteint était de « conjuguer les expériences du vécu et les rêves à vivre » ; voila ce qui attend le prochain propriétaire.

Articles inclus dans: